Boutique en ligne des Éditions Norma

La livraison à 1 centime ! (en France métropolitaine)

TOURS, métamorphoses d’une ville

978-2-91554-2875

Auteurs : Massire Hugo, Minnaert Jean-Baptiste

 

60,00 €

LIVRE EN STOCK

Du palais de justice de Jacquemin en 1843 au Centre de création contemporaine Olivier-Debré d’Aires Mateus en 2016, la ville de Tours n’a cessé de se réinventer. Retraçant l’histoire de l’architecture et de l’urbanisme tourangeaux de la Révolution à nos jours, cet ouvrage présente les mutations de la ville et son extension à travers ses constructions emblématiques telles que le quartier des Prébendes et son jardin (1871), le Grand Théâtre de Rohard et Hardion (1867-1889), l’hôtel de ville de Laloux (1904), la chapelle des Frères mineurs des Perret (1930), l’imprimerie Mame de Zehrfuss et Prouvé (1953), la Reconstruction menée par Dorian et Patout à partir de 1945, les grands ensembles des Trente Glorieuses, et plus récemment les réalisations de Jean Nouvel (1993), Nicolas Michelin (2003) ou les interventions de Daniel Buren qui ont accompagné la naissance du tramway (2013). Il analyse les idées et l’action des hommes qui ont façonné Tours et ont participé à sa métamorphose, notamment ses maires Auguste Walvein, Ernest Mame, Jean Royer ou Jean Germain.

Alliant documents inédits et prises de vue contemporaines, ce livre de référence, aboutissement d’un important travail de recherche qui met en lumière l’oeuvre d’artistes tels que Jean-Frédéric Wielhorski, Pierre Chareau, les Boille ou les Marconnet, illustre l’évolution créatrice qui caractérise la modernité de Tours.

Préface de Serge Babary

 

• 23 x 28,5 cm
• 400 pages
• 500 illustrations
• Couverture cartonnée, jaquette
• ISBN : 978-2-91554-2875

Massire Hugo
Minnaert Jean-Baptiste

Jean-Baptiste Minnaert est professeur d’histoire de l’art contemporain. Après avoir enseigné à l’université François-Rabelais de Tours pendant plus de vingt ans et été membre de l’équipe de recherche InTRu, il est aujourd’hui professeur à l’université Paris-Sorbonne et membre du Centre André Chastel, UMR 8150.

Spécialisé en histoire de l’architecture et de l’urbanisme du xxe siècle, il a consacré en 1991 sa maîtrise d’histoire de l’art et un ouvrage à l’architecte Pierre Barbe, puis sa thèse de doctorat à Henri Sauvage. Il a publié trois livres sur l’architecte parisien : The Architectural Drawings of Henri Sauvage, Garland, 1994 ; Henri Sauvage ou l’exercice du renouvellement, Norma/IFA/Cité de l’architecture & du patrimoine, 2002 ; Henri Sauvage le rationaliste, Éditions du Patrimoine, 2011. Il a travaillé sur l’architecture des faubourgs de Paris avec l’Atelier parisien d’urbanisme (Le Faubourg Saint-Antoine, architecture et métiers d’art, 1998), puis sur la ville-satellite d’Héliopolis au Caire. Il a dirigé un ouvrage traitant de l’historiographie de l’architecture et du patrimoine contemporains (Histoires d’architectures en Méditerranée, xixe-xxe siècles, Éditions de la Villette, 2005). Parallèlement à ses travaux sur Tours, il travaille actuellement sur les phénomènes de périurbanisation (Périurbains, territoires, réseaux et temporalités, Lieux Dits, 2013).
Il préside l’Association d’histoire de l’architecture (AHA).

Jean-Luc Porhel
Conservateur en chef du patrimoine, Jean-Luc Porhel a exercé les fonctions de directeur des Archives municipales de Dunkerque de 1985 à 1998.
Membre d’associations historiques et patrimoniales, il a alors signé de nombreux travaux historiques sur cette ville en participant notamment à la rédaction du cahier du patrimoine Dunkerque, dunes, briques et béton publié par le service de l’Inventaire en 1995. De 1998 à 1999, il a été directeur du patrimoine au Conseil général de la Sarthe. Il occupe depuis cette date la charge de directeur des Archives et du Patrimoine de la Ville de Tours.
Membre de l’Académie de Touraine et de la Société archéologique de Touraine, il est l’auteur de nombreuses publications et articles sur l’histoire de sa ville, dont plusieurs sont consacrés à des sujets d’urbanisme et d’architecture.

Hugo Massire
Hugo Massire a soutenu en 2010 et 2011 des mémoires de master 1 et 2 consacrés aux grands ensembles tourangeaux de la vallée du Cher et du Sanitas. Chargé de cours en histoire de l’art contemporain à l’université de Tours, il prépare une thèse consacrée à l’architecte Pierre Dufau (1908-1985), initiateur du plan de reconstruction d’Amiens et de nombreuses réalisations publiques et privées de la France des Trente Glorieuses. Hugo Massire est l’auteur d’un livre consacré à l’architecte Bertrand Penneron (Éditions Norma, Paris, 2015) et a dirigé un ouvrage sur l’œuvre tourangelle de Victor Laloux (Éditions Sutton, Tours, 2016).

Jérôme Baratier
Urbaniste, diplômé de sciences politiques, Jérôme Baratier dirige l’Agence d’urbanisme de l’agglomération de Tours depuis 2007 et enseigne à l’École urbaine de Sciences-Po. Auparavant directeur de projet et directeur général des services au sein de collectivités locales, il est intervenu dans des territoires diversifiés pour définir, fédérer et mettre en œuvre des politiques publiques ayant à répondre à la complexité du fait urbain. Espace d’ingénierie partenarial et prospectif, l’Agence d’urbanisme de l’agglomération de Tours accompagne, à toutes les échelles et dans une approche résolument transversale, les décideurs publics dans leur connaissance, leur projection et leurs actions en faveur du développement urbain durable d’un bassin de vie de près de 400 000 habitants.

Luc Boegly
Après des études à l’ENS Louis-Lumière et un voyage au Japon qui l’initie à l’architecture, Luc Boegly décide de se consacrer à la photographie d’architecture contemporaine et patrimoniale. Il devient membre associé d’Archipress, la première agence spécialisée en photographie sur l’architecture contemporaine (1988-2002). En 2004, il rejoint l’agence Artedia. Se positionnant comme un « traducteur pour un écrivain étranger », il s’emploie à poser le regard le plus juste possible sur l’oeuvre architecturale, avec le souci permanent d’exprimer par le langage de la photographie l’intention de l’architecte.
Il collabore ainsi avec des architectes français et étrangers, tels Jacques Ferrier, SCAU Architectures, Louis Paillard, Vincent Parreira ou Périphériques. Il publie régulièrement dans les revues d’architecture françaises et étrangères. Parmi ses ouvrages déjà parus, on trouve Les Architectes de la Défense, Dominique Carré Éditeur, 2011, Pavillon France, Archibook, 2010, Charleroi, Art déco, l’hôtel de ville, AAM Éditions, 2016, ou encore The Architecture of Jacques Ferrier, Thames & Hudson, 2016. En marge de cette pratique, Luc Boegly mène une recherche générique sur le paysage urbain, la nuit. Il poursuit ce travail tout au long de ses déplacements en France ou à l’étranger.